carottier


carottier

carotteur, euse [ karɔtɶr, øz ] adj. et n.
• av. 1850; « joueur mesquin » 1752; de carotter
Personne qui carotte (qqch.), qui escroque (qqn). — On dit aussi CAROTTIER, IÈRE , 1833 .

carottier nom masculin Outil spécial utilisé pour prélever un échantillon de terrain appelé carotte et composé d'un tube (destiné à recevoir la carotte) qui entraîne une couronne à lames ou à rouleaux (destinée à attaquer le terrain).

carotteur, euse ou (Belgique) carottier, ère
n. Fam.
d1./d Personne qui a l'habitude d'obtenir ce qu'elle veut par ruse, escroc.
d2./d (Belgique) Personne qui tente d'échapper à une corvée.
Personne paresseuse.

I.
⇒CAROTTEUR, EUSE, CAROTTIER1, IÈRE, subst.
A.— [Correspond à carotter I] JEUX. vieilli, fam. Personne qui joue d'une manière mesquine, en ne hasardant que très peu. Anton. gros joueur :
1. « Au Palais-Royal, il se joue assez gros jeu; on y fait néanmoins la partie de 3 francs, on appelle ceux-là carotteurs; ... » (Voyage de Paris, 1821).
L. LARCHEY, Dict. hist. d'arg. 2e Suppl., 1883, p. 29.
B.— [Correspond à carotter II] Péj.
1. Personne qui a pour habitude de soutirer habilement à son entourage quelque chose, en particulier des sommes d'argent relativement modestes :
2. ... ta mère t'a mis au monde pour le plus grand bien des tapeurs et des poseurs de lapins. Tu n'as pas honte, gros cornichon, de payer les soucoupes de ces deux carottiers quand ce serait justement à eux de payer les nôtres?
COURTELINE, Boubouroche, 1893, I, 2, p. 26.
Emploi adj. Zeller est par trop carottier (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1874, p. 1023).
P. plaisant. [En parlant d'une lettre, d'une demande] Qui est fait en vue de carotter quelqu'un :
3. Ces soldats... peuvent s'acquérir [auprès de leurs camarades illettrés] de la popularité en composant les déclarations amoureuses adressées aux cuisinières, et les missives carottières destinées aux banquiers que nous a donné la nature [c'est-à-dire aux parents].
E. DE LA BEDOLLIÈRE, Les Français peints par eux-mêmes, L'Armée, t. 5, 1842, p. 33.
2. P. ext. Personne qui se livre à des petites manœuvres malhonnêtes, en particulier dans le domaine commercial, financier :
4. Le monde parlementaire [de l'affaire du Panama] sent qu'il n'est plus maître de rien... Dans leur terreur ces petits avocats, ces fils de notaires ou de paysans aisés, se reconnaissent pour ce qu'ils sont : de simples tripoteurs, des carottiers.
BERNANOS, La Grande peur des Bien-Pensants, 1931, p. 275.
3. Arg. des casernes. Soldat qui se dérobe par un subterfuge au règlement, aux obligations du service. [Les] carottiers qui, de tous temps, ont peuplé les infirmeries (COURTELINE, Le Train de 8 h 47, 1888, II, p. 216) :
5. Au fond, j'ai le tempérament d'un troupier. C'est ma perte. Mon vice est une sorte de sobriété. Je supporte naïvement ce qui vient. Je n'aime pas les carotteurs ni les protestataires...
P. VALÉRY, Lettres à quelques-uns, 1945, p. 75.
Rem. 1. La forme carottier, moins fréq. dans l'ensemble, paraît être la forme arg. La docum. ne fournit aucun ex. d'emploi des subst. fém. carotteuse et carottière attestés ds les dict. 2. Selon RIGAUD, Dict. de l'arg. mod., 1881, p. 77 : Dans le Jura ceux qui font la contrebande du tabac sont connus sous le nom de tabatiers ou carotiers (Ch. Toubin, Les Contrebandiers de Noirmont).
Prononc. et Orth. Carotteur : [], fém. [-ø:z]. Ds Ac. 1835-1932. Carottier : [], fém. [-]. Ds Ac. 1718 et 1740 sous la forme carotier (cf. FÉR. Crit. t. 1 1787 qui propose cette graphie); ds Ac. 1762, 1798 et 1932 sous la forme moderne avec 2 t; ds Ac. 1835 et 1878 s.v. carotteur avec la rem. : ,,on dit aussi, mais moins ordinairement carottier``. Étymol. et Hist. I. Carottier 1. a) 1718 carotier jeux (Ac. Carotier. On appelle ainsi au jeu un homme ou une femme qui joüent timidement & sou à sou); 1752 carottier (Trév.); b) 1833 « celui qui risque peu » (L. VIDAL, J. DELMART, La Caserne, p. 124); 2. 1833 « celui qui extorque quelque chose à quelqu'un » (ID., ibid., p. 145 : C'est un carottier qui se met en faction aux portes des cantines pour voir si on le régalera et qui ne paierait jamais une tournée); en partic. 1841-42 missives carottières « lettres destinées à soutirer de l'argent » (La Bédollière ds LARCH., p. 433). II. Carotteur 1. a) 1752 jeux « personne qui joue timidement » (Trév., s.v. coupe-gorge); cf. Ac. 1798; b) 1838 Bourse « celui qui risque peu » (BALZAC, La Maison Nucingen, p. 601); 2. av. 1850 « expert en l'art de soutirer de l'argent » (Balzac ds Lar. 19e : Allons, adieu, carotteur!). Dér. de carotter; suff. -ier; -eur2. Fréq. abs. littér. Carotteur : 11. Carottier1 : 5. Bbg. DARM. 1877, p. 107. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 140, 385.
II.
⇒CAROTTIER2, adj.
GÉOL., MINES, OCÉANOGR. Tube carottier ou p. ell. carottier. Tube fixé à l'extrémité inférieure d'un train de tiges de forage en vue de prélever un échantillon de terrain ou carotte (d'apr. Pétrol. 1964; cf. carotte C 2 et carottage1).
Prononc. :[]. Étymol. et Hist. 1929 (Lar. 20e : Carottier, -ière). Dér. de carotte étymol. A 3; suff. -ier

carottier, ière [kaʀɔtje, jɛʀ] n. et adj.
ÉTYM. 1750; de carotter.
———
I Personne qui a l'habitude de « carotter », de soutirer de menus profits d'autrui ( Carotteur).Adj. || Des mœurs carottières.
0 (…) ta mère t'a mis au monde pour le plus grand bien des tapeurs et des poseurs de lapins. Tu n'as pas honte, gros cornichon, de payer les soucoupes de ces deux carottiers quand ce serait justement à eux de payer les nôtres ?
G. Courteline, Boubouroche, Comédie, 2.
———
II N. m. Vx. Appareil à prélever les carottes, carotteuse.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • carottier — carottier, ière (ka ro tié, tiè r ) s. m. et f. Celui, celle qui a l habitude de carotter au jeu …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • carottier — CAROTTIER, IÈRE. sub. On appelle ainsi au jeu Un homme ou une femme qui joue timidement, et risque peu à la fois. f♛/b] On dit aussi [b]Carotteur, euse …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Carottier — Un carottier est une sonde pour extraction de carottes sur un terrain ou sur des roches. Il se distingue de la scie cloche par l absence de foret de guidage. Le carottier à boîte cubique, sert pour la collecte d échantillons du fond marin, pour… …   Wikipédia en Français

  • carottier — n.m. Personne qui carotte …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • carottier — n. => Carotteur …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • carotteur, carotteuse ou carottier, carottière — ● carotteur, carotteuse ou carottier, carottière adjectif et nom Familier. Qui a l habitude de carotter …   Encyclopédie Universelle

  • CAROTTEUR, EUSE OU CAROTTIER, IÈRE — n. Celui, celle qui carotte.(fem=carottière),(fem=carotteuse) …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • carotteur — carotteur, euse [ karɔtɶr, øz ] adj. et n. • av. 1850; « joueur mesquin » 1752; de carotter ♦ Personne qui carotte (qqch.), qui escroque (qqn). On dit aussi CAROTTIER, IÈRE , 1833 . carotteur, euse ou (Belgique) carottier, ère n. Fam. d1./d… …   Encyclopédie Universelle

  • Northern Light (sonde spatiale) — Pour les articles homonymes, voir Northern Lights. Northern Light …   Wikipédia en Français

  • carotte — [ karɔt ] n. f. • 1564; carote 1538; garroite 1393; lat. carota, gr. karôton I ♦ 1 ♦ Plante potagère (ombellifères) cultivée pour sa racine charnue riche en carotène, en sucre et en vitamines. Éclaircir un plant de carottes. Fanes de carottes.… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.